jeudi 10 octobre 2013

Halte à la mysogynie : l'Assemblée Nationale n'est pas une basse-cour dans laquelle les hommes seraient des coqs et les femmes, des poules!!

 
Force est de constater que peu de décideurs politiques sont des femmes, mais également, que le fait d'être une femme leader politique ne semble pas aller de soi.
Les femmes doivent gagner une légitimité alors même que leurs homologues masculins n’ont pas à le faire. D’ailleurs, notre vocabulaire est révélateur, traditionnellement, ne parle-t-on pas d’homme politique, comme ci le fait de faire de la politique était réservé à ces Messieurs ?
Les moqueries dont a été victime l’élue EE-LV Véronique Massonneau, mardi 8 octobre 2013, alors qu’elle prenait la parole au sein de l’hémicycle de l’Assemblée Nationale ont relancé ce débat.
Le député UMP Philippe Le Ray, visiblement éméché, a en effet imité à plusieurs reprises les bruits d’une poule, ceci empêchant la députée de s’exprimer.

Par la suite, les élu(e)s ont témoigné leur solidarité à leur collègue victime de cette attitude sexiste.
Certains, affirment que ceci n’est que prétexte pour s’en prendre à l’UMP, ou encore que le fait de médiatiser cette affaire ne fera qu’alimenter l’antiparlementarisme.
Toutefois, il n’est pas acceptable que de telles situations se produisent, en France, en 2013, ou pire, que l’on cherche à les étouffer.
Crédit photo : www.sudouest.fr

Dès lors que les femmes osent s’affirmer, et contester des pratiques qu’elles jugent machistes, elles sont taxées de féministes, de « chiennes de garde », ou d’hystériques.
Depuis quand le fait de vouloir défendre ses droits, être respectée, non seulement en tant que membre de la gente féminine, mais surtout en tant qu’être humain, est répréhensible ?
Si les députés -dont les débats sont filmés et retransmis à la télé- se permettent, et minorent la portée un tel comportement, comment devrait réagir un enseignant face aux comportements misogynes que des garçons pourraient avoir envers une élève : qu’adviendra t-il si une jeune fille qui prend la parole devant sa classe, est sifflée par des garçons ? Faudra-t-il qualifier ses récriminations de « gesticulations » comme l’a fait Judith Waintraub à propos de cet incident qui a eu lieu il y a quelques jours au sein de l’hémicycle?

Messieurs les Parlementaires, je me permets de vous rappeler que vous êtes sensés représenter la population française (hommes ET femmes), et qu’à ce titre, avoir un comportement exemplaire ne sera pas de trop !

Les femmes et la politique : quelques dates

1791 : Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne d’Olympe de Gouges
1893 : octroi du droit de vite aux femmes en Nouvelle Zélande, premier pays du monde à l’accorder
21 avril 1944 : l’ordonnance d’Alger accorde le droit de vote aux femmes françaises
Octobre 1945 : 33 femmes élues à l’Assemblée constituante, sur un total de 386 députés
6 juin 2000 : loi française sur l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives
Simone Veil (crédit photo : http://www.poule-pondeuse.fr :-))

Les femmes dans des assemblées parlementaires dans le monde, le top 10 :

Rwanda : 56,3%
Andorre : 50%
Suède : 44,7%
Espagne : 36%
Allemagne : 32,9%
Algérie : 31,6%
Suisse : 28,5%
France : 26,9% 

A l'Assemblée Nationale, 155 femmes siègent sur 577 députés.  
Tunisie : 26,7%
Luxembourg : 25%

Pour poursuivre :

Un article intitulé d'Hélène Salomon intitulé Les "grandes dames" de l'administration Obama, publié dans Le Monde le 9 octobre 2013 : Les grandes dames de l'administration Obama

4 commentaires:

  1. Superbe article, c'est tellement vrai !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! Espérons que les mentalités évoluent!

      Supprimer
  2. Très bel article, tu as tout dit !
    Je suis du même avis que toi.
    J'ai été scandalisée quand j'ai vu les images à la télévision, je me suis même demandée ce que faisaient ces hommes là, qui sont censés prendre de grandes décisions,... ça fait peur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qu'ils font : ils perçoivent leur indemnité parlementaire, ils se pavanent au sein de l’Hémicycle, ils font leur show, ils se chamaillent, ils assouvissent leur soif de pouvoir, certains attendent un mandat plus prestigieux et... parfois, ils se rappellent qu'ils nous représentent!

      Supprimer